Accueil

Vivre dans la Vallée du Vidourle

Viedourle mag’ #67 – janvier/février 2019

 

Je clique donc je suis…

Cette année semble vouloir commencer comme la précédente a choisi de  terminer; par un grand fossé d’incompréhension entre nos gouvernants et une population qui n’en peut plus… Une vision pessimiste y verra la résurgence d’un poujadisme jamais réellement disparu de notre façon de concevoir la politique. Une vision plus optimiste, à tout le moins plus humaniste, y trouvera matière à sublimer notre culture de révolutionnaire sur la base de retrouvailles avec la démocratie, dans ce qu’elle peut avoir de meilleur : l’expression sincère et véritable du plus grand nombre. Alors que ces mêmes hommes politiques se lamentaient il y a peu sur la faiblesse de participation aux élections nationales ou locales, il faut les croire atteints de strabisme dirigé pour ne pas voir ce qui se passe réellement. Certes les exactions et les violences, inévitablement attachées à beaucoup de manifestations, peuvent assombrir le tableau; tout comme le large éventail de revendications dont certaines, il faut l’avouer, semblent juste avoir émergé pour faire date et buzz sur les réseaux sociaux.

Parlons-en d’ailleurs de ces nouvelles formes d’expression que représentent ces outils des nouvelles technologies. A n’y pas prendre garde nous risquons de nous retrouver propres prisonniers de nos commandes et demandes. Allo Google, prépare moi une révolution; Alexa, sors moi une nouvelle revendication… Est-ce là le monde que nous souhaitons ? C’est pourtant celui que nous préparons, naïvement, inconsciemment pour le livrer à ces entreprises qui « mangent » de plus en plus notre temps de cerveau, pour le remplacer par du presque néant…

Ce sont pourtant ces mêmes multinationales, au passage s’affranchissant sans vergogne de leurs dettes fiscales, qui récoltent les fruits de la grogne et des blocages. Plus facile de cliquer sur Amazon… Voire. Aujourd’hui certes, mais notre responsabilité réside dans nos clics, dans notre conduite du clavier.

Alors, puisque nous avons la chance de vivre dans une région où nous pouvons quasiment tout trouver pour subvenir à l’essentiel et satisfaire l’accessoire, prenons le temps de pousser la porte des commerces de proximité avant que les commerces de l’éloignement numérique ne transforme notre cadre de vie en déserts relationnels.

Ces acteurs du quotidien aux alentours, ce sont eux que votre magazine choisi dans chaque numéro de mettre en avant. Par nos articles bien entendu, mais également, il ne faut pas l’oublier, par toutes ces publicités, témoins visuels de cette richesse et de cette diversité. Parce que derrière chaque bandeau, chaque encart, il y a des femmes et des hommes, chevilles ouvrières de notre société locale, n’oublions pas de quitter nos souris pour franchir l’huis de leurs portes et devantures…

Pour ce premier numéro de 2019, nous allons vous aider à tenir votre première résolution : je me remets au sport. Le concept Aqua Sport à Congénies vous attend à cet effet pour ne plus avoir d’excuse à prendre soin de vous. La rencontre avec la sculptrice Anne de Crécy, à Salinelles, vous permettra de voyager, en créant vous-même vos propres histoire autour de ses œuvres en bronze, mêlant une technique ancestrale avec une imagination et une création on ne peut plus contemporaines. Enfin l’aventure de Robin Althoff sera l’occasion de découvrir un nouveau vigneron, ancré dans une réalité environnementale et responsable.

Bonne année 2019 à vous toutes et tous; bonne lecture et belles découvertes !

 

 

Vincent COULON