Aller au contenu

Accueil

Viedourle mag' #84 sept/octobre 2022
Viedourle mag’ #84 sept/octobre 2022

Viedourle mag’ #84 sept/octobre 20222022

Le monde se divise en deux catégories

Alors que les effets du changement climatique ont été particulièrement visibles cet été, entre canicule quasi constante, incendies de forêts et sécheresse caractérisée, il me revient cette sentence tirée du film Le bon, la brute et le truand : « Le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent ». Chaque jour cette dichotomie oppose deux camps aux opinions et actions diamétralement opposées : les climato sceptique ou inconscients du désastre en cours et les innombrables « pelleteurs », sans cesse en action pour tenter de remédier à cette programmation catastrophique. La prise de conscience gagne du terrain, la mobilisation devient maître mot de nos actes et décisions mais il semble pourtant que cela ne suffise pas, ou plus, tant les enjeux paraissent aujourd’hui bien au-delà de nos leviers individuels.

Je suivais récemment, en plein mois de juillet, une voiture dont le conducteur jeta par la fenêtre un mégot encore fumant. À mon coup de klaxon réprobateur, je reçus un incroyable doigt d’honneur, manière de me dire d’aller, à minima me faire voir, pour rester poli. Alors quoi, déclencher une bagarre ou un affrontement ? Il y a ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent…

Alors plutôt que de tenter de raisonner les irraisonnables, essayons autant que faire se peut de nous poser les bonnes questions pour agir en toute connaissance de cause. Par exemple, s’il est aujourd’hui indéniable que nos modes de transports contribuent plus que de raison aux émissions de gaz à effet de serre, quelles dispositions pourrions-nous prendre, dans la réalité de notre quotidien, pour réduire cette néfaste production. Il ne s’agit pas de s’ériger en donneur de leçons mais bien au contraire de proposer des solutions alternatives, efficaces et surtout réalistes.

Notre environnement proche n’est pas la réalité d’un fort tissu urbain aussi serait-il contre-productif et illusoire de nous faire tous aller travailler à pied ou à vélo. Pourtant des solutions existent, comme nous tentons de vous en faire part dans notre focus sur les mobilités douces, mais le maître mot doit être l’adaptabilité. En effet une stratégie uniquement axée sur un mode de déplacement plutôt qu’un autre serait vouée à l’échec tant les disparités sociétales, professionnelles et géographiques sont nombreuses dans ce petit coin du Languedoc.

Peut-être se demander, à chaque fois que nous nous déplaçons, pourquoi le faisons nous, comment, à quel prix, et avec quelles conséquences. Je constate de plus en plus que des choix, certes individuels, sont fait pour moduler nos déplacements. Vélo électrique, y compris pour amener ses enfants à l’école, trottinette également électrique pour aller faire quelques courses, ou encore marche à pied, tout simplement, pour aller chercher le pain à la boulangerie, quand il y en a une, bien évidemment.

Cette rentrée pourrait être l’occasion de commencer à inverser la tendance pour faire en sorte que nous ne creusions plus avec autant d’abnégation notre « trou » climatique et que les « pistoleros » rangent leurs armes pour éviter le pire…

Viedourle Magazine est depuis le début du côté de ceux qui creusent, qui cherchent et qui trouvent. Dans ce numéro de rentrée, Paul Castanier, dirigeant de la société Cycles et Motoculture Sommiéroise, nous fait partager son métier passion et les nécessaires évolutions de ses deux domaines d’intervention. Raphael Martin, créateur de Pure Wild, tente de poser de nouvelles bases pour une boisson éco responsable, produite localement. Nous vous proposons également un dossier sur les mobilités douces afin de se poser les bonnes questions pour nos déplacements du quotidien.

Belle rentrée, bonne lecture à toutes et tous.

Vincent COULON

Voir la page